Visitez aussi :
Logo de l'ORE

http://www.observatoire-eau-bretagne.fr/Media/Chiffres-cles/La-nature-des-cotes

 

Dernière modification le 01 décembre 2010


chiffres clés

La nature des côtes bretonnes

Rédigé par :

Emmanuèle Savelli (OEB)

En collaboration avec :

Alain Henaff Institut universitaire européen de la mer (IUEM)




Vue aérienne de la presqu'île de Gâvres Vue aérienne de la presqu'île de Gâvres

Environ 2 730 km de côte en Bretagne

Les côtes bretonnes offrent une grande diversité de paysages dont certains sont fragilisés par l’érosion côtière.


Physionomie des côtes bretonnes
Les types de côtes bretonnes

La Bretagne possède environ 2 730 km de côtes en contact avec la Manche au nord et l'océan Atlantique au sud. L'alternance de roches dures et tendres sur le littoral favorise la diversité des paysages. Les falaises sont basses au sud (en moyenne 20 m) et plus hautes au nord (maximum de 100 m à Plouha). Elles alternent avec des accumulations de sédiments plus ou moins grossiers : marais littoraux (baie du Mont-Saint-Michel, golfe du Morbihan), dunes (baie d'Audierne, grand site dunaire Gâvres-Quiberon), flèches ainsi que cordons de sable et de galets (sillon de Talbert). Enfin, autre trait caractéristique de la Bretagne : les rias ou abers, ces vallées encaissées et boisées qui entaillent le littoral en 24 points.

D'après le projet Eurosion, 52,6 % du linéaire côtier breton est stable, 23,1 % est en cours d'érosion et seulement 3,3 % en cours d'accrétion. L’érosion côtière est liée à des facteurs naturels (l'action des vagues, de la houle, des courants côtiers, du vent, et surtout des tempêtes), mais aussi aux interventions humaines sur le littoral (artificialisation des côtes, assèchement des terres, extraction de granulats, etc.). Les dunes, flèches et cordons sont les formes littorales les plus sensibles aux dommages causés par l'érosion côtière.