Visitez aussi :
Logo de l'ORE

http://www.observatoire-eau-bretagne.fr/Media/Qui-fait-quoi/Vers-un-entretien-durable-des-espaces-publics-par-les-collectivites-bretonnes

 

Dernière modification le 08 mars 2018


qui fait quoi ?

Vers un entretien durable des espaces publics par les collectivités bretonnes


Des solutions sans pesticides pour l’entretien des vastes espaces publics Des solutions sans pesticides pour l’entretien des vastes espaces publics

La charte « Entretien des espaces des collectivités » accompagne des collectivités volontaires pour leur apprendre à se passer de produits phytosanitaires [ 1] dans leur gestion des espaces publics. Stéphane Gourmaud, chargé des politiques de l’eau au conseil régional de Bretagne, présente ce dispositif auquel s’est ralliée une majorité des collectivités bretonnes.


À quoi sert la charte « Entretien des espaces des collectivités » ?

Elle propose aux collectivités bretonnes volontaires de se faire accompagner pour déployer une stratégie visant à réduire au maximum les quantités de produits phytosanitaires utilisés dans l’entretien des espaces publics et transférés dans l’environnement. Il faut savoir que si les phytosanitaires sont essentiellement utilisés en agriculture, collectivités et jardiniers amateurs [ 2] achètent tout de même 7 % de la quantité totale vendues en France [ 3].

Pourquoi cibler les collectivités ?

Des collectivités utilisent les produits phytosanitaires sur les voiries, les trottoirs, les parcs publics, les cimetières, les terrains de sports de plein air, etc. Autant de lieux fréquentés par la population qui sont majoritairement imperméables ou en lien direct avec les ressources en eau. En recevant des phytosanitaires, ces lieux deviennent une source de pollution pour l’eau, l’air et les sols. Il y a donc un enjeu fort pour la santé publique et l’environnement à convaincre les collectivités de s’en passer.

Que doivent faire les signataires ?

Les collectivités ont plusieurs options qu’elles peuvent mettre en œuvre de manière progressive. Elles peuvent par exemple diminuer les doses et les surfaces désherbées. Elles peuvent aussi recourir à des techniques alternatives (thermiques ou mécaniques), ou repenser la conception de l’aménagement urbain, ou encore inciter à changer de regard sur la flore spontanée et aider à l’accepter. Il existe cinq niveaux croissants d’engagement dans la charte. Lorsque les collectivités atteignent le dernier niveau, elles n’utilisent plus aucun phytosanitaire et antimousse sur l’ensemble du territoire de la collectivité.

Comment ça marche ?

Les collectivités travaillent en partenariat avec des porteurs de projets qui sont souvent des animateurs de bassins versants. Ces derniers ont une vision globale de la qualité de l’eau des territoires sur lesquels ils interviennent. Ils sont également très avertis en matière réglementaire. Avec les collectivités engagées dans la charte, ils échangent des informations sur les pratiques et les démarches entreprises pour évaluer si la charte signée est respectée et à quel niveau d’avancement se trouvent les collectivités.

Chaque année, fin janvier, le conseil régional de Bretagne remet le trophée « Zéro Phyto » aux collectivités qui ont atteint le dernier niveau de la charte et qui viennent ainsi grossir le rang de celles engagées dans la lutte contre la pollution de l’environnement par les pesticides.

Contact

Stéphane Gourmaud, Conseil régional de Bretagne : Tél. 02 99 27 12 28 – Courriel


[1] Les produits phytosanitaires font partie des pesticides. On y trouve des produits très variés notamment des insecticides, des acaricides, des raticides, des herbicides, des répulsifs, des substances de croissance, des stimulateurs de défense, etc.
[2] La charte «  Jardiner au naturel, ça coule de source ! » incite les jardineries à informer les jardiniers amateurs des dangers liés aux pesticides et à leur proposer des alternatives.
[3] Source : Note de suivi Ecophyto 2014 - Tendances de 2008 à 2013 du recours aux produits phytopharmaceutiques.


Propos recueillis par Emmanuèle Savelli (Observatoire de l'environnement en Bretagne)